Être parent délégué

Le rôle des parents au sein du conseil de classe est très important.

Comme en attestent les attributions du conseil, le parent, membre à part entière du conseil de classe aura à se prononcer sur la suite qu’il conviendra de donner à la scolarité d’un élève.
Il s’agit là d’une grande responsabilité qui peut engager l’avenir d’un jeune (notamment en ce qui concerne l’orientation).

* Ils sont un véritable lien entre les professeurs et l’administration du collège ou du lycée d’une part et les familles d’autre part.

* Ils s’informent sur la vie de la classe et cherchent, avec le conseil de classe, des solutions aux éventuelles difficultés.

* Ils représentent les parents et les familles. Ils doivent donc savoir ce que ces derniers pensent. Ils sont attentifs aux cas d’élèves ou familles isolés ou en difficulté, sans chercher à se substituer, dans ces cas, aux intervenants professionnels (professeurs, administration, assistance sociale, médecin scolaire).

* Un délégué de parents aux conseils de classe s’intéresse à tous les élèves (et non seulement à son enfant et ses copains !)

* Un parent volontaire peut être délégué de parents pour une classe dans laquelle il n’a pas son propre enfant. (cela peut permettre d’assurer une représentation dans certaines classes).
Pour être parent délégué, il vous faut adhérer à l’une des associations représentées au sein de l’établissement. La répartition du nombre de délégués de chaque fédération se calcule au prorata de leurs résultas respectifs à l’élection des parents au CA.

C’est en jouant parfaitement son rôle de porte parole, dûment mandaté, que le parent délégué pourra faire valoir sa représentativité, et en conséquence être reconnu comme tel.

Il n’est pas toujours facile de s’exprimer dans les conseils de classe. Raison de plus pour être préparé, ce qui suppose que le parent délégué soit parfaitement au courant de ses droits, informé de l’attente des parents, des jeunes, informé aussi de ce qui se passe dans la classe.

La FCPE Lavoisier aide et conseille les parents délégués. Des réunions sont en partie consacrées à l’analyse des conseils de classe. Un délégué de niveau fait la synthèse de tous les conseils des classes de son niveau.

Le parent délégué FCPE participe à une action collective et bénéficie ainsi des conseils et de l’expérience des membres de l’association tant au niveau local qu’à celui du département (formations).

Le parent délégué FCPE, qu’il soit titulaire ou suppléant, se doit de travailler en collaboration totale avec son co-délégué FCPE ainsi qu’avec ses « collègues » PEEP.

Les parents délégués, titulaires et suppléants, doivent se partager leurs présences aux conseils de classe de l’année. Le suppléant ne peut en aucun cas n’être qu’une « roue de secours ».

Quelques propositions pour vous permettre de jouer au mieux votre rôle :

A partir du moment où vous êtes désignés :

– Vous assurer que l’établissement a bien fait connaître votre nom aux parents de la classe.
– Vous procurer l’adresse des parents de la classe (dans la mesure où ceux-ci ont accepté la communication de leurs coordonnées aux représentants des parents).
– Prendre contact avec les élèves.
– Prendre contact avec les parents. Pour cela plusieurs suggestions :
– Faire des réunions préalables avant chaque conseil avec les parents de la classe (difficile mais de loin le plus efficace) – sinon faire une réunion en début d’année et une autre si possible  en fin d’année.
– Interroger les parents par un questionnaire transmis par les élèves.
– Rendre compte après chaque conseil à tous les parents de la classe (attention, vous êtes tenus au devoir de réserve, ce qui implique notamment que les personnes ne puissent être mises en cause et que le compte rendu écrit porte sur des considérations générales).
C’est en effet en jouant parfaitement votre rôle de porte-parole, dûment mandaté, que vous pourrez faire valoir votre représentativité, et en conséquence être reconnu comme tel.
Il n’est pas toujours facile de s’exprimer dans les conseils de classe. Raison de plus pour être préparés, ce qui suppose que vous soyez parfaitement au courant de vos droits, informés de l’attente des parents, des jeunes, informés aussi de ce qui se passe dans la classe.

Avant le Conseil de Classe

– Assurez-vous que le professeur principal a bien fait connaître votre nom de délégué aux parents d’élève de la classe via le carnet de correspondance. Il ne peut communiquer votre n° de téléphone que si vous l’y autorisez expressément (envoyez au chef d’établissement un mot : « je soussigné… délégué parent de la classe… demande expressément au chef d’établissement de communiquer mon n° de téléphone aux parents de la dite classe. N° à communiquer :……. Date et signature ».

Pour la FCPE, un délégué de parent qui ne donnerait pas son numéro de téléphone pour être joignable par les familles et pouvoir les représenter, ne peut pas être un vrai délégué….

– Procurez-vous dès le début de l’année, les adresses des familles, les noms des enfants.
– Avant chaque conseil, faites passer par le professeur principal un questionnaire pour recueillir l’avis des parents. Ce questionnaire peut également être envoyé par mail aux parents (voir modèles dans notre rubrique de documents type). Ne pas hésiter à en appeler quelques uns pour avoir d’autres « sons de cloche » que les seules informations recueillies par son propre enfant.

Durant le Conseil de Classe

– Demander à l’équipe pédagogique d’évoquer la vie de classe et le fonctionnement du « groupe classe » (bien souvent les notes individuelles en dépendent !), forces, faiblesses, mais aussi nouvelles stratégies et objectifs pédagogiques, projets proposés pour le groupe-classe.
– Suivre attentivement d’un trimestre sur l’autre, ce qui est dit des cas individuels. Attention, on passe toujours plus de temps sur les premiers élèves dans l’ordre alphabétique et beaucoup moins pour les derniers. Demandez donc au professeur principal de commencer par les élèves qui en ont le plus besoin (les plus faibles, ceux qui ont eu des difficultés…)
– Aider les délégués des élèves : veiller à ce qu’une attention et un temps de parole spécifiques leur soient donnés.

Demandez au Conseil de classe de faire une petite synthèse des points importants (surtout dans les situations de conflits) pour qu’ils en soient plus facilement porteurs auprès de leurs camarades.
– Lorsque des adultes ont un regard négatif sur un enfant, s’attacher à « interroger », remettre en cause cette négativité qui n’est jamais profitable à l’enfant. Chercher surtout à éviter le cumul de regards négatifs (« l’effet boule de neige »!), chercher ce qu’il a de positif et valoriser les points positifs.
– Faire un bref compte rendu oral du dépouillement des questionnaires recueillis auprès des parents.
– Parents, agents de l’administration et enseignants, sachons nous exprimer sans agressivité entre nous, reconnaissons à chacun le droit d’exprimer ses particularités : c’est à ce prix que nous seront réellement des co-éducateurs.

Après le Conseil de Classe

– Rédiger un compte-rendu (voir modèles dans notre rubrique de documents type) en collaboration avec le délégué présent de l’autre association.
– Envoyer ce CR le plus rapidement possible à l’administration du collège ou du lycée afin qu’il puisse être joint aux bulletins envoyés aux familles
– Il est également recommandé d’envoyer ce CR par e-mail aux familles dont les délégués ont l’adresse (voir article D111-13 ci-dessous).

– Remplir le tableau de notes par tranches (voir modèles dans notre rubrique de documents type) et le transmettre, ainsi que le compte-rendu, à votre délégué de niveau.
Ces éléments serviront ainsi à faire une synthèse des conseils par niveau.


CONSEILS DE CLASSE – textes officielsArticle R421-50

Dans les collèges, les lycées et les établissements régionaux d’enseignement adapté, pour chaque classe ou groupe d’élèves, un conseil de classe, présidé par le chef d’établissement ou son représentant, comprend les membres suivants :

1° Les personnels enseignants de la classe ou du groupe de classes ;

2° Les deux délégués des parents d’élèves de la classe ou du groupe de classes ;

3° Les deux délégués d’élèves de la classe ou du groupe de classes ;

4° Le conseiller principal d’éducation ;

5° Le conseiller d’orientation-psychologue.

Sont également membres du conseil de classe lorsqu’ils ont eu à connaître du cas personnel d’un ou de plusieurs élèves de la classe :

6° Le médecin de santé scolaire ou le médecin d’orientation scolaire et professionnelle ou, à défaut, le médecin de l’établissement ;

7° L’assistant de service social ;

8° L’infirmier ou l’infirmière.

Le chef d’établissement réunit, au cours du premier trimestre, les responsables des listes de candidats qui ont obtenu des voix lors de l’élection des représentants de parents d’élèves au conseil d’administration, pour désigner les deux délégués titulaires et les deux délégués suppléants des parents d’élèves de chaque classe, à partir des listes qu’ils présentent à cette fin. Le chef d’établissement répartit les sièges compte tenu des suffrages obtenus lors de cette élection. Dans le cas où, pour une classe, il s’avérerait impossible de désigner des parents d’élèves de la classe, les sièges des délégués pourraient être attribués à des parents d’élèves d’autres classes volontaires. Les parents d’élèves ne sont pas représentés dans le conseil de classe pour les formations postérieures au baccalauréat de l’enseignement secondaire.

Article R421-51

Le conseil de classe se réunit au moins trois fois par an, et chaque fois que le chef d’établissement le juge utile. Le conseil de classe examine les questions pédagogiques intéressant la vie de la classe, notamment les modalités d’organisation du travail personnel des élèves. Le professeur principal (…) ou un représentant de l’équipe pédagogique expose au conseil de classe les résultats obtenus par les élèves et présente ses observations sur les conseils en orientation formulés par l’équipe. Sur ces bases et en prenant en compte l’ensemble des éléments d’ordre éducatif, médical et social apporté par ses membres, le conseil de classe examine le déroulement de la scolarité de chaque élève afin de mieux le guider dans son travail et ses choix d’études. Le conseil de classe se prononce sur les conditions dans lesquelles se poursuit la scolarité de l’élève.

Article R421-53

Des relations d’information mutuelle sont établies à l’initiative du chef d’établissement entre les enseignants, les élèves et les parents d’un même groupe, d’une même classe ou d’un même niveau, en particulier au moment de la rentrée scolaire.

Article L311-7

Au terme de chaque année scolaire, à l’issue d’un dialogue et après avoir recueilli l’avis des parents ou du responsable légal de l’élève, (…) le conseil de classe présidé par le chef d’établissement dans le second degré se prononce sur les conditions dans lesquelles se poursuit la scolarité de l’élève. S’il l’estime nécessaire, il propose la mise en place d’un dispositif de soutien, notamment dans le cadre d’un programme personnalisé de réussite éducative.

Article L331-8

La décision d’orientation est préparée par une observation continue de l’élève.

Le choix de l’orientation est de la responsabilité de la famille ou de l’élève quand celui-ci est majeur. Tout désaccord avec la proposition du conseil de classe fait l’objet d’un entretien préalable à la décision du chef d’établissement. Si cette dernière n’est pas conforme à la demande de l’élève ou de sa famille, elle est motivée.

La décision d’orientation peut faire l’objet d’une procédure d’appel.

Article D111-12

Les heures de réunion des conseils d’école, des conseils d’administration, des conseils de classe et des conseils de discipline sont fixées de manière à permettre la représentation des parents d’élèves.

Dans le second degré, le calendrier de ces réunions doit tenir compte des horaires des classes et, selon les périodes, des spécificités de l’établissement, du calendrier des activités scolaires, du calendrier de l’orientation et des examens. Le chef d’établissement, lorsqu’il doit procéder à des adaptations en fonction de ces contraintes, organise une concertation préalable avec les représentants des parents d’élèves après consultation des représentants des enseignants et des élèves.

Article D111-13

Les représentants des parents d’élèves sont destinataires pour l’exercice de leur mandat des mêmes documents que les autres membres de l’instance concernée.

Article D111-15

Tout représentant des parents d’élèves doit pouvoir rendre compte des travaux des instances dans lesquelles il siège. Ces comptes rendus sont diffusés dans les conditions définies à l’article D. 111-9.

Article D111-9

Le directeur d’école ou le chef d’établissement doit permettre aux associations de parents d’élèves de faire connaître leur action auprès des autres parents d’élèves. A cet effet, les documents remis par les associations sont distribués aux élèves pour être donnés à leurs parents au fur et à mesure de leur remise.

Ces documents ne font pas l’objet d’un contrôle a priori et doivent être clairement identifiés comme émanant des associations de parents d’élèves. Leur contenu, qui doit cependant respecter le principe de laïcité et les dispositions relatives à la vie privée et prohibant les injures et diffamations et exclure toute propagande en faveur d’un parti politique ou d’une entreprise commerciale, relève de la seule responsabilité des associations.

Les modalités de diffusion de ces documents sont définies en concertation entre le directeur d’école ou le chef d’établissement et les associations de parents d’élèves. Sauf disposition contraire arrêtée par le conseil d’école ou le conseil d’administration, les documents sont remis par l’association en nombre suffisant pour leur distribution.

En cas de désaccord sur les modalités de diffusion des documents ainsi que, dans le cas où le directeur d’école ou le chef d’établissement estime que leur contenu méconnaît le principe, les dispositions ou l’interdiction mentionnés au deuxième alinéa, l’association de parents d’élèves concernée ou le directeur d’école ou le chef d’établissement peut saisir l’autorité académique qui dispose d’un délai de sept jours pour se prononcer. A défaut de réponse dans ce délai, les documents sont diffusés dans les conditions initialement prévues.



Après les élections des représentants de parents, petit rappel de lecture :

Enseignants, parents, réussite des élèves : quel partenariat ?
Pierre Madiot – CRDP d’Amiens et CRAP-Cahiers pédagogiques, 2010 – 19 € hors frais de port

« Que font les parents ? », « c’est la faute aux parents », « les parents devraient nous laisser faire notre travail » : on entend trop souvent ces plaintes, qui ne sont pas sans se contredire. Le parti pris de cet ouvrage est à l’opposé des déplorations. Comme dans les autres livres de la collection, témoignages, outils, réflexions alternent dans un ensemble organisé et cohérent. Les lecteurs, professionnels de l’éducation ou parents y trouveront de nombreuses pistes pour un vrai partenariat, où chacun prend sa place, toute sa place. Et ceci alors que la mise en place du socle commun le rend encore plus nécessaire, pièce maitresse pour la réussite de tous les élèves.